Archives pour la catégorie Culture et société

Le Monde Industriel Perdu

Le Monde Industriel Perdu est un jeu qui se pratique avec une tablette numérique et s’adresse aux enfants de 8 à 12 ans. C’est un prototype de jeu sérieux réalisé avec les logiciels Blender pour les décors et Ludiscape pour le scénario et le déroulement du jeu. L’objectif est d’effectuer en parallèle une visite réelle d’une ancienne distillerie de fabrication de rhum en Martinique et une visite virtuelle et numérique.

Le scénario : Le Monde Industriel est en perdition. Plus une goutte de rhum ne sort de la distillerie. C’est une catastrophe. Seul Michel Morin, le héro du jeu peut sauver la situation. Sa mission consiste à réaliser des contrôles et des réparations au cours de différents niveaux pour rétablir la production.

Prêt(e) à relever ce défi et à devenir ce Michel Morin ? Il ne reste plus qu’à cliquer sur l’icône du jeu ci-dessous pour commencer à jouer…

Image à la une

 

 

Publicités

Pour des humanités contemporaines

Réflexion sur l’ouvrage de Jean Caune « Pour de humanités contemporaines ». Dès l’introduction, il annonce la couleur en affirmant que la science est en crise. A une époque où les êtres humains ne peuvent plus se passer de la technologie, il explique comment un profond fossé s’est creusé entre la science et la culture. Je vous propose une petite vidéo pour illustrer ce livre très dense et très documenté.

 

 

Photos de Madibenthos à Madiana

Les photos de l’expédition Madibenthos sont actuellement affichées à Madiana. Cette expédition s’est déroulée du 5 septembre au 11 octobre 2016 en Martinique. Sa mission était de réaliser un inventaire de la faune et de la flore sous-marine de grande ampleur sous la direction du Musée national d’Histoire naturelle.

La biodiversité marine de la Martinique est encore méconnue et l’équipe de Madibenthos s’est notamment concentrée sur des espèces telles que crustacés, mollusques, éponges et algues…

L’objectif de cette expédition était également de sensibiliser le grand public au patrimoine sous-marin martiniquais. Une mission qui se prolonge par l’affichage à Madiana de quelques espèces d’une beauté exceptionnelle…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

The initials B.B. comme Banane Bio

Les producteurs européens de la banane tentent une opération de lobbying pour que la législation concernant les produits bio soit modifiée. Actuellement, les fruits et légumes bio en provenance de pays non européens ne respectent pas obligatoirement les mêmes normes que celles exigées par l’Union européenne dans la mesure où ces produits sont « équivalents » à ceux vendus en Europe.

Prenons le cas d’une banane étiquetée bio et provenant de la République Dominicaine. Certaines plantations utilisent 33 produits phytosanitaires dont 14 sont interdits par l’Union européenne. En comparaison, les cultivateurs de banane bio dans les Antilles n’utilisent que 3 produits et ceux-ci sont évidemment autorisés. Bref, ces bananes importées « bio » ne pourraient pas bénéficier de cette étiquette si elles avaient été produites dans un pays de la communauté européenne.

Les producteurs cherchent donc à remplacer ce principe d’équivalence par celui de conformité. Dans ce cas, seules les bananes ayant été traitées avec des produits autorisés par l’Union européenne pourraient être labellisées bio.

Pour les bananes bio comme pour les autres produits, les consommateurs doivent donc rester vigilants. Leurs choix peuvent se révéler décisifs et influencer l’évolution de la règlementation pour assurer une plus grande transparence.

 

Juliette Binoche, dernier être humain dans Ghost in the Shell ?

Comment vas-tu ? Voilà une question incongrue, posée par Juliette Binoche (qui incarne le Dr Ouelet dans Ghost in the Shell) au Major, cyborg qu’elle a largement contribué à créer. Personnage complexe, elle campe une scientifique et une femme authentique dans ce film où règnent robots et transhumains.

Juliette Binoche semble en effet la seule à développer quelques émotions dans une métropole futuriste dominée par la technologie et en proie à une violence inouïe. Un peu d’humanité dans un monde de brutes… certes mais sans doute aussi l’écho d’une vision du monde évanescente. Il n’y a plus de place pour les faibles, les rêveurs ou pire encore… les idéalistes.

D’ailleurs, si elle réussit à trouver une place dans cette société profondément inhumaine, c’est grâce à ses compétences scientifiques qui permettent l’élaboration d’un être hors du commun, le Major. Campé par Scarlett Johansson, c’est un cyborg, fusion réussie d’un cerveau humain et d’une enveloppe corporelle artificielle, d’une beauté certes parfaite mais quelque peu glacial.

ghost in the shell juliette binoche

Juliette Binoche dans Ghost in the shell, réalisé par Rupert Sanders.

 

Comment fixer la date de Pâques ?

Pâques constitue l’une des fêtes emblématiques des chrétiens du monde entier. C’est particulièrement vrai aux Antilles : rassemblements festifs et familiaux sur les plages, dégustation du célèbre Matoutou ou Matété de crabes. Pourtant, peu d’entre nous savent calculer la date de cet évènement.

La définition précise du jour de Pâques a pourtant été établie dès 325 par le Concile de Nicée : « Pâques est le dimanche qui suit le 14ème jour de la Lune qui atteint cet âge le 21 mars ou immédiatement après ». Derrière cette définition plutôt simple se cachent de redoutables calculs astronomiques et mathématiques. Du XVIII au XXème siècles, des mathématiciens vont se pencher sur la question pour rechercher une méthode de calcul simplifiée mais respectant la règle édictée par le Concile de Nicée.

De manière simplifiée, Pâques est à présent fixée au premier dimanche après la pleine lune qui suit l’équinoxe de printemps, le 21 mars. Pâques peut ainsi tomber au plus tôt le 22 mars et au plus tard le 25 avril.

Et pour 2017 … La pleine lune qui suit l’équinoxe se produira le 11 avril 2017. Le dimanche qui suit, soit le 17 avril 2017, sera donc le dimanche de Pâques !

Joyeuses Pâques à tous…

 

 

Les réseaux dans la science fiction

Mythe de la communication universelle ou de la vitesse illimitée, libérées de toutes contraintes techniques, les auteurs de science fiction débordent d’imagination pour concrétiser les rêves les plus fous. Pourtant, les thèmes abordés par ces auteurs restent souvent très proches des préoccupations de notre société. Les angoisses transparaissent abondamment dans la science fiction, caisse de résonance des peurs liées au développement scientifique et des techniques échappant à tout contrôle.

Prenons l’exemple de « la Planète des Singes ». Le roman de Pierre Boulle, publié en 1963 a fait l’objet de nombreuses adaptations au cinéma. Le film de Franklin J. Schaffner porté à l’écran en 1968 décrit une planète dominée par les singes. La technologie utilisée par ces derniers parait sommaire et les être humains sont réduits à une condition de quasi-esclaves. L’énorme surprise de Charlton Heston émerge lorsqu’il aperçoit à la fin du film la Statue de la Liberté semi-ensablée, comprenant ainsi que cette planète n’est autre que la Terre, après une guerre nucléaire. Franklin J. Schaffner s’inspire du roman de Pierre Boulle mais propose une fin alternative fondée sur les inquiétudes de ses contemporains, en pleine guerre froide.

Dans le film « la Planète des singes : les Origines », réalisé par Rupert Wyatt en 2011, l’intrigue est totalement différente. Des scientifiques cherchant à combattre la maladie d’Alzheimer, effectuent des recherches sur des chimpanzés qui développent des facultés cognitives hors du commun.  Forts de ces nouvelles aptitudes, les singes se révoltent contre les humains. Près d’un demi siècle après la parution du roman, la génétique a fait du chemin générant peur et angoisse et devenant le sujet sous-jacent d’un film de science fiction.

La science fiction s’avère ainsi beaucoup plus proche de nous qu’en apparence…

Pour un autre éclairage des réseaux dans la science-fiction, je vous propose une interprétation de l’article d’Agnès Sander paru dans le magazine Flux en 2003.

Les réseaux dans la science fiction

la planète des singes 4