Conte-moi demain avec le SMEM !

Je vous relaie l’initiative du SMEM (syndicat mixte d’électricité de la Martinique ) : ce dernier organise un appel à projet pour la rédaction de conte (écrit en français ou en créole) sur le thème de l’énergie.

Une démarche très intéressante qui permet de lier une culture traditionnelle à la sensibilisation à l’environnement et au développement durable. A suivre …

Ci-dessous le lien pour accéder aux informations

http://contemoidemain-smem.fr/

 

Publicités

Juliette Binoche, dernier être humain dans Ghost in the Shell ?

Comment vas-tu ? Voilà une question incongrue, posée par Juliette Binoche (qui incarne le Dr Ouelet dans Ghost in the Shell) au Major, cyborg qu’elle a largement contribué à créer. Personnage complexe, elle campe une scientifique et une femme authentique dans ce film où règnent robots et transhumains.

Juliette Binoche semble en effet la seule à développer quelques émotions dans une métropole futuriste dominée par la technologie et en proie à une violence inouïe. Un peu d’humanité dans un monde de brutes… certes mais sans doute aussi l’écho d’une vision du monde évanescente. Il n’y a plus de place pour les faibles, les rêveurs ou pire encore… les idéalistes.

D’ailleurs, si elle réussit à trouver une place dans cette société profondément inhumaine, c’est grâce à ses compétences scientifiques qui permettent l’élaboration d’un être hors du commun, le Major. Campé par Scarlett Johansson, c’est un cyborg, fusion réussie d’un cerveau humain et d’une enveloppe corporelle artificielle, d’une beauté certes parfaite mais quelque peu glacial.

ghost in the shell juliette binoche

Juliette Binoche dans Ghost in the shell, réalisé par Rupert Sanders.

 

Comment fixer la date de Pâques ?

Pâques constitue l’une des fêtes emblématiques des chrétiens du monde entier. C’est particulièrement vrai aux Antilles : rassemblements festifs et familiaux sur les plages, dégustation du célèbre Matoutou ou Matété de crabes. Pourtant, peu d’entre nous savent calculer la date de cet évènement.

La définition précise du jour de Pâques a pourtant été établie dès 325 par le Concile de Nicée : « Pâques est le dimanche qui suit le 14ème jour de la Lune qui atteint cet âge le 21 mars ou immédiatement après ». Derrière cette définition plutôt simple se cachent de redoutables calculs astronomiques et mathématiques. Du XVIII au XXème siècles, des mathématiciens vont se pencher sur la question pour rechercher une méthode de calcul simplifiée mais respectant la règle édictée par le Concile de Nicée.

De manière simplifiée, Pâques est à présent fixée au premier dimanche après la pleine lune qui suit l’équinoxe de printemps, le 21 mars. Pâques peut ainsi tomber au plus tôt le 22 mars et au plus tard le 25 avril.

Et pour 2017 … La pleine lune qui suit l’équinoxe se produira le 11 avril 2017. Le dimanche qui suit, soit le 17 avril 2017, sera donc le dimanche de Pâques !

Joyeuses Pâques à tous…

 

 

Les réseaux dans la science fiction

Mythe de la communication universelle ou de la vitesse illimitée, libérées de toutes contraintes techniques, les auteurs de science fiction débordent d’imagination pour concrétiser les rêves les plus fous. Pourtant, les thèmes abordés par ces auteurs restent souvent très proches des préoccupations de notre société. Les angoisses transparaissent abondamment dans la science fiction, caisse de résonance des peurs liées au développement scientifique et des techniques échappant à tout contrôle.

Prenons l’exemple de « la Planète des Singes ». Le roman de Pierre Boulle, publié en 1963 a fait l’objet de nombreuses adaptations au cinéma. Le film de Franklin J. Schaffner porté à l’écran en 1968 décrit une planète dominée par les singes. La technologie utilisée par ces derniers parait sommaire et les être humains sont réduits à une condition de quasi-esclaves. L’énorme surprise de Charlton Heston émerge lorsqu’il aperçoit à la fin du film la Statue de la Liberté semi-ensablée, comprenant ainsi que cette planète n’est autre que la Terre, après une guerre nucléaire. Franklin J. Schaffner s’inspire du roman de Pierre Boulle mais propose une fin alternative fondée sur les inquiétudes de ses contemporains, en pleine guerre froide.

Dans le film « la Planète des singes : les Origines », réalisé par Rupert Wyatt en 2011, l’intrigue est totalement différente. Des scientifiques cherchant à combattre la maladie d’Alzheimer, effectuent des recherches sur des chimpanzés qui développent des facultés cognitives hors du commun.  Forts de ces nouvelles aptitudes, les singes se révoltent contre les humains. Près d’un demi siècle après la parution du roman, la génétique a fait du chemin générant peur et angoisse et devenant le sujet sous-jacent d’un film de science fiction.

La science fiction s’avère ainsi beaucoup plus proche de nous qu’en apparence…

Pour un autre éclairage des réseaux dans la science-fiction, je vous propose une interprétation de l’article d’Agnès Sander paru dans le magazine Flux en 2003.

Les réseaux dans la science fiction

la planète des singes 4

Alerte tsunami !

Et si la Martinique était touchée par un tsunami ou un séisme? Un grand exercice RICHTER a débuté hier dans les Antilles. « Rappel du scénario : un séisme s’est produit au Nord Est de la Guadeloupe, a été suivi de nombreuses répliques et a entraîné plusieurs trains de vagues qui ont touché tout l’arc Antillais (la plus haute vague de 7 m de haut a touché la Désirade) ».

Dans la réalité, des tsunamis ont déjà frappé les côtes martiniquaises à plusieurs reprises : en 1755, 1823, 1824, 1837,1867,1876, 1901, 1901 et 1939. Ces dates (rapprochées) font frémir. Deux évènements significatifs en sont d’ailleurs à l’origine :

  • en 1755, c’est le séisme du 1er novembre 1755, à l’origine de la destruction de Lisbonne et de la mort de plus de 50 000 personnes, qui a provoqué trois vagues successives sur les côtes madininaises.

  • en 1939, l’éruption volcanique sous-marine du Kick-’em-Jenny a déclenché un tsunami de 2 mètres d’amplitude frappant toutes les Petites Antilles.

Bref, restons vigilants…

 800px-Lisbon_1755_tsunami_travel_times

NOAA’s National Geophysical Data Center (NGDC)NOAA’s National Geophysical Data Center (NGDC) http://www.ngdc.noaa.gov/hazard/icons/1755_1101.jpg

Travel times of the tsunami from the 1755 Lisbon earthquake, calculated with the Tsunami Travel Times (TTT) software. Red contours are for 1-4 hour arrival times, yellow (5-6 hrs.), green (7-14 hrs.), and blue (15-21 hrs.).

Plongées en Martinique

Voilà, ça y est ! J’ai enfin créé une carte interactive des plongées de la côte Caraïbe de la Martinique avec mes commentaires et photos persos. Mes plongées préférées sont situées au nord ouest (au large de Saint-Pierre et du Prêcheur) mais beaucoup valent le déplacement.

Il suffit de cliquer sur la carte ci-dessous pour voir les plongées :

carte martinique

Je prépare parallèlement une page dédiée mais cela va prendre un peu de temps de faire le descriptif de toutes ces plongées.

A suivre …

 


Parade « Bet a fé » à Fort de France : recyclage sur fond de tradition

La parade nocturne « Bet a fé » a défilé dans les rues de Fort de France samedi dernier autour du thème « lumière, recyclage et économie d’énergie » dans un festival de couleurs et de rythmes.

L’écologie s’invite au Carnaval, évènement incontournable du patrimoine culturel martiniquais. Cartons, bouteilles en plastique et de yaourts à boire, sacs cabas, papiers, tissus deviennent des matériaux privilégiés au service d’une créativité débridée.

La tradition martiniquaise s’approprie le thème « lumière, recyclage et économie d’énergie » avec efficacité pour sensibiliser même indirectement aux risques qui pèsent sur l’environnement. Des costumes tout en récupération ont ainsi défilé dans les rues foyalaises pour la plus grande joie des milliers de spectateurs.

Dans le même esprit, les enfants avaient démontré une grande imagination  mercredi dernier dans leurs costumes 100% développement durable. Espérons que cette démarche devienne la norme plutôt que l’exception dans notre société de (sur)consommation…

 

 

 

 

Découvrir la Martinique autrement…